Home » Fils de Titans by Pierre Campeau
Fils de Titans Pierre Campeau

Fils de Titans

Pierre Campeau

Published March 2nd 2006
ISBN : 9781412080804
Paperback
338 pages
Enter the sum

 About the Book 

Laction du roman se deoule au nord de Montrel dans ce coin de misee appeleLes-Pays-den-Haut. Dun coe le fils dun pauvre cultivateur, nommeEile, qui, tre jeune, froe la mort, couche avec les bees, puis se retrouve buheron en Abitibi. De lautreMoreLaction du roman se deoule au nord de Montrel dans ce coin de misee appeleLes-Pays-den-Haut. Dun coe le fils dun pauvre cultivateur, nommeEile, qui, tre jeune, froe la mort, couche avec les bees, puis se retrouve buheron en Abitibi. De lautre coe presque du mee ae, la fille dun riche fermier politique et duplessiste, et qui, de lae de quatorze ans, relise son ree, en devenant mairesse deole de rang. Cette toute jeune fille, dune grande beaute se nomme Jeanne. Le deir dameiorer son sort lamee achanger souvent deole. Elle se retrouve un jour aenseigner tout pre dun centre de villeiature reconnu, et sy deiche un emploi estival: hoesse dans un prestigieux manoir. Cest laquelle fera la rencontre de son fiance le beau Geard, un jeune commis-voyageur qui se rend souvent aNew-York, pour affaires.Puis, le hasard la conduit dans une eole de rang situeaun jet de pierre de la ferme ouEile demeure.En 1939, la guerre elate. Jeanne a vingt-sept ans. Malgreson statut dinstitutrice, elle ose deier la consigne, et songe seieusement au mariage. Mais son fiancetergiverse: la guerre, ses voyages, le cure.. Limpatience la gagne. Un bon jour, alors que Geard est de passage, elle fait une deouverte ... Cest la catastrophe Sur le champ, elle lui donne son conge Sa deeption sera grande, mais Jeanne est femme de deision... Benoi, le seinariste, que lon a voulu destiner ala prerise, assistera de pre aux amours et tribulations dun couple au courage inouiUn extrait:La nuit allait tomber. Agenoux, Jeanne, seule, sactivait anettoyer son plancher de bois franc, ala grosse brosse, et aleau. Le poee ronronnait, dispensant apeine la chaleur dont son ae avait tant besoin.Comme pour le concurrencer, le pot alhuile sifflait doucement, jetant ses ombres ala deobe, mouvant murs et meubles dans une danse macabre et nerveuse. Comme si tous ces eres inanime seaient donnele mot pour distraire, par amour et respect, cette jeune mairesse au coeur plus triste que jamais. La solitude de ces institutrices de cette sombre eoque pouvait atteindre des profondeurs incommensurables. Surveilles de toute part, tant par le clergequi les avait aloeil, que par leat qui les exploitait sans vergogne, elles portaient sur leurs frees eaules des charges de titans.